Media

Epidémiologie et prise en charge du SAOS au Maghreb Sameh Msaad

La prévention des infections pulmonaires chez les sujets immunodéficients

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les états d’immunodépression peuvent être d’origine génétique ou acquise. Les déficits immunitaires acquis sont les plus fréquents. La première ligne défense anti-infectieuse de l’organisme ou immunité innée est non spécifique et est assurée par les barrières physiques ou chimiques, les phagocytes, les lymphocytes T, le complément et les cytokines qui régulent cette défense. L’immunité dite adaptative quant-a-elle est caractérisée par une réponse spécifique à un antigène infectieux et par conservation d’une “mémoire” permettant d’augmenter la rapidité et l’intensité des défenses lors des infections ultérieures. Les composantes de cette défense spécifique sont d’une part l’immunité cellulaire médiée par les lymphocytes T (cD4) et cytotoxiques (cD8) et d’autre part, l’immunité humorale médiée par les lymphocytes B qui produisent les anticorps.

Les déficits immunitaires acquis sont secondaires aux carences, aux traitements immunosuppresseurs, aux transplantations d’organes, aux cancers ou aux infections virales telles que le virus de l’immunodéficience humaine. Les déficits immunitaires faisant suite à ces conditions peuvent intéresser soit les défenses non spécifiques, soit l’immunité spécifique soit les deux. Les infections pulmonaires sont fréquentes chez les immunodéprimés. Elles peuvent être de d’étiologie bactérienne (pneumocoque, haemophilus, legionelle, mycobactéries), fongiques (aspergillus, candida, histoplasma, pneu- mocystis, cryptocoque), parasitaire (toxoplasmose, cryptosporidiose, anguillulose) ou virale (CMV, virus influenza, VRS).

La prévention des pneumopathies bactériennes, notamment celles à streptococcus pneumoniae consiste en l’administration de la vaccination antipneumococcique. Le traitement de la tuberculose latente par l’isoniazide pendant 6 à 9 mois permet de réduire significativement le risque de survenue de la tuberculose maladie. L’administration hebdomadaire des  macrolides  (azithromycine  ou clarithromycine) ou de la rifabutine est recommandée pour la prévention des mycobactérioses non tuberculeuses chez le sujet VIh positif sévèrement immunodéprimé. Le cotrimoxazole est le médicament de choix pour la prévention de la pneumocystose. La vaccination antigrippale est recommandée pour prévention de la grippe chez le sujet immunodéprimé. Les facteurs de croissance hématopoïétiques (g-cSF et gM-cSF) utilisés sont en  première ligne dans la prévention des infections survenant chez les patients neutropéniques en cours de chimiothérapie.

Les pneumopathies infectieuses sont fréquentes au cours des déficits immunitaires. Certaines de ces infections peuvent bénéficier d’une prophylaxie médicamenteuse tandis que d’autres ne peuvent voir leurs fréquences diminuer que grâce à la prise en charge adéquate du déficit immunitaire en cause.

Informations supplémentaires

  • Conférencier: Bertrand Hugo Mbatchou Ngahame
  • Pays: Cameroun
  • Session: Infections pulmonaires
  • Journée: Vendredi 13 Octobre
  • Séance: Clinique
Lu 326 fois
© Copyright 2020 Espace Francophone de Pneumologie. Conception Dr Souissi Zouhair

Search